Programme : Réhabilitation et extension d'un ancien garage en centre culturel
Maître d'Ouvrage : Communauté de communes de Nozay (44) / Mission : Appel à projets "Réinventez Rural" / Surface : 650 m² SdP / Coût : 1.550 K€ HT / Calendrier : 2021 / Equipe : Bollinger & Grohmann - Cabinet Bagot - Arzel Management - Pouget - Marine Provost, artiste - Association Millefeuilles

Situé rue Prosper Leroux, l’ancien garage Toulou construit dans les années 1920 et répertorié au patrimoine des communes de Loire Atlantique est chargé d’histoire. Son architecture atypique associe typologie industrielle et enveloppe structurelle en schiste. [expand title=" ↓ lire plus" trigclass="my_special_class noarrow" startwrap="" endwrap="" swaptitle=" "]

Cette association en fait aujourd’hui un bâtiment remarquable à conserver et valoriser.
Son grand volume de près de 650 m² libre de tous porteurs et doté d’une toiture en sheds amenant une lumière douce et constante au fil de la journée, confère à ce bâtiment des qualités naturelles à conserver.

Le Garage des Possibles est un espace culturel, adaptable et évolutif dans le temps, composé autour de de 3 volumes capables :

- Une Halle Créative, mêlant centre d’art et lieu de production artistique, dans les deux premières trames du volume Pierre ;

- Une Agora, véritable espace public extérieur libéré de toute couverture. Les activités du Motel ou de la Halle peuvent largement y déborder. Bien plus qu’une circulation ou l’entrée principale du centre, elle joue un rôle central dans la vie de l’espace culturel ;

- Une offre hôtelière innovante et de restauration : Le Motel. Constitué de chambres capsules indépendante est directement accessible depuis une coursive.

L’architecture industrielle est une des formes les plus radicales de la modernité : sa structure enveloppant strictement un usage générique indifférencié, sans compromis intellectuel, avec un assemblage minimal de composants industriels. Réhabiliter une telle architecture oblige à ne pas figer les usages projetés, futurs voire sa possible transformation. Ne pas figer l’appropriation du lieu par les usagers est essentiel : c’est donner de la liberté !.[/expand]